FAQ

Depuis 2010, la présentation des gammes A-DERMA a changé. Cette nouvelle segmentation avec des nouvelles formes de flacons bien différenciées selon l’univers A-DERMA, permet à nos consommateurs d’identifier les produits plus facilement : soins traitants, famille, femme :

  • Les gammes roses, avec des packagings aux courbes élancées, féminines, tout en rondeur, s’adressent aux femmes ayant la peau fragile et délicate
  • Les gammes vertes, les soins traitants, représentés par des packagings stricts et droits, sont indiquées pour les peaux à tendance atopique ou très sèches et pour les peaux irritées
  • Puis, les gammes famille : aux courbes arrondies, douces et qui s’adressent aux peaux fragiles et délicates des bébés et des nourrissons et à tous les besoins quotidiens de la famille.

La réglementation cosmétique européenne (directive 76/768/CEE amendée le 11 mars 2003) impose aux fabricants d’utiliser obligatoirement les méthodes alternatives disponibles pour tester les nouvelles matières premières cosmétiques et les produits finis.

Conscients de cette nécessité, nous avons stoppé depuis de nombreuses années tous tests sur animaux pour évaluer la sécurité de nos produits cosmétiques lors de leur mise au point et avons mis en œuvre un programme qui s’est concrétisé par les actions suivantes :

  • Développement de tests de substitution sur cultures cellulaires dans notre propre laboratoire de culture de peau.
  • Mise en application des diverses méthodes disponibles sur le marché et participation active aux programmes de validation mis en place par les organismes officiels français et européens.        

En pratique, pour tester nos produits et assurer aux consommateurs la sécurité indispensable que doit garantir tout produit cosmétique, nous nous appuyons d’abord sur les données existantes concernant l'innocuité des matières premières utilisées.

La tolérance de nos produits finis est ensuite vérifiée par la mise en œuvre de méthodes alternatives (méthodes in vitro) puis tests de tolérance clinique chez le volontaire sain dans le respect des lois sur la protection des personnes se prêtant à des recherches biomédicales, complétés par des tests d’usage et des tests d’efficacité chez l’homme.

Enfin, nous pratiquons sur chaque lot de matières premières livré à nos usines, des contrôles physico-chimiques et bactériologiques très poussés, pour vérifier l'identité, la pureté et la qualité des ingrédients entrant dans nos formules.                                            

Ce type de contrôles est également réalisé sur chaque lot de produits finis, nous permettant de nous prémunir de tout risque d'erreur de fabrication.

Non, nos produits ne contiennent pas de substances d'origine animale. Nous vous rappelons que la formule exhaustive figure sur tous les conditionnements, conformément à la législation en vigueur.

L'opération carte de fidélité A-Derma a pris fin en décembre 2010. Pour tous les renseignements complémentaires, veuillez vous adresser directement à notre Service Client.

Nos produits sont fabriqués et contrôlés selon les normes les plus strictes, s’inscrivant dans la lignée des exigences pharmaceutiques du Groupe Pierre Fabre.

Toutes les formules de nos Laboratoires sont élaborées dans le plus grand respect des législations en vigueur et sont utilisées avec d’excellents résultats d’efficacité et de tolérance et, pour certaines d’entre elles, sur des peaux hypersensibles ou atopiques.

Nous tenons à vous préciser que les substances utilisées par les Laboratoires Pierre Fabre Dermo-Cosmétique  font partie de la liste des substances autorisées par la législation en vigueur sur les produits cosmétiques.

Avant d’être mis sur le marché, chaque produit cosmétique fait l’objet d’un dossier de sécurité et nous sommes en tant que fabricant responsable de sa mise sur le marché et tenus de garantir la sécurité du produit.

En réponse à votre question sur les parabens, nous vous prions de bien vouloir prendre connaissance de l’extrait du bulletin Vigilances n° 30 de l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) que vous pourrez consulter sur le site : http://afssaps.sante.fr/htm/5/indbvigi.htm

Comme vous pourrez le constater, l’AFSSAPS a confirmé que l’emploi des principaux esters de parabens les plus couramment utilisés en cosmétique, ne présentait aucun risque.

Les parabens constituent une famille et nous n’utilisons que ceux dont l’innocuité a été démontrée.

Cependant nous suivons de très près l’évolution des connaissances sur ces substances et prenons évidemment des précautions spécifiques lorsque nous les proposons pour les enfants en bas âge.

Nous sommes ainsi impliqués dans les groupes de travail de la FEBEA qui ré-examine les  marges de sécurités pour les produits bébé afin de faire des recommandations à l’AFSSAPS.

Pourquoi y a t-il encore des paraben dans nos produits ?

Les parabens sont de bons conservateurs, largement utilisés depuis des décennies dans plusieurs secteurs d’activité : l’industrie cosmétique, mais également pharmaceutique et alimentaire.

Nous disposons de données toxicologiques complètes, qui sont réactualisées en même temps que les progrès de la science sur les évaluations des produits chimiques.

Nous disposons donc d’une bonne connaissance de ces substances, ce qui nous permet de les utiliser en toute sécurité.

Allons-nous supprimer les paraben dans nos produits ?

Les risques sur la santé liés à une contamination bactérienne éventuelle sont bien plus importants que ceux liés à l’emploi de conservateurs comme les paraben et nous ne pouvons envisager sérieusement leur suppression pure et simple.

Ceci est d’ailleurs largement reconnu par la communauté scientifique internationale.

Cependant, bien que les paraben que nous utilisons aient démontré leur innocuité, nous tenons compte de l’opinion publique concernant  cette famille de conservateurs en recherchant activement des solutions alternatives crédibles. Ces solutions doivent être au moins aussi efficaces dans leur fonction de conservation, en permettant un haut niveau de sécurité. Nous ciblons en priorité les produits bébé et enfants ainsi que les femmes enceintes.

Concernant plus particulièrement le phénoxyéthanol, ce conservateur appartient à une famille chimique largement décriée: les éthers de glycols.

Toutefois, au sein de cette famille composée d'une centaine de molécules, certaines sont reconnues pour posséder des propriétés cancérigènes alors que d'autres en sont dépourvues comme par exemple le phénoxyéthanol (molécule qui n'est pas classée à l'IARC = International Agency for Research in Cancer).

Le CSHPF (Conseil Supérieur d'Hygiène Publique en France), rejoint par l'Afssaps, a recommandé d'interdire 7 éthers de glycols pour leurs effets toxiques sur la reproduction. On en trouve d'autres et à faible concentration dans les produits cosmétiques déclarés sans risques par l'Afssaps en accord avec la réglementation cosmétique (exemple du phénoxyéthanol).

En conséquence, la concentration maximale autorisée dans les produits cosmétiques pour le phénoxyéthanol est limitée à 1% (Afssaps - Comité de coordinations des vigilances de produits de santé - bilan 2003).

Enfin, pour de plus amples informations sur les éthers de glycols, nous vous invitons à lire « Ethers de glycols - nouvelles données toxicologiques - édition INSERM – 2006 ».